1er mars 1879

   « Mardi 25 mars,à 7 h 45 du soir, j’arrive à Venise et vous m’embarquerez (…)      Je ne veux rien voir  autrement que par hasard. Mais m’asseoir sur la place Saint-Marc et écouter la fanfare militaire au soleil. Tous les jours de fête j’entendrai la Messe à San Marco. Je veux flâner bien tranquillement dans les jardins publics. Manger de bonnes figues. Et des huîtres. Le plus grand silence. J’apporterai quelques livres. Des bains chauds chez Barbere (j’ai l’adresse). »