cet air de rien

Anna Urli-Vernenghi

Comme lorsque vous marchez dans les rues, au printemps… (Modiano)

   1963. 1964. Les années se confondent. Jours de lenteur, jours de pluie… Pourtant je connaissais quelquefois un état second où j’échappais à cette grisaille, un mélange d’ivresse et de somnolence comme lorsque vous marchez dans les rues, au printemps, après une nuit blanche.

Patrick Modiano – Un Pédigrée

Précédent

l’amour par Julia Kristeva

Suivant

Rilke, Une fenêtre

  1. Vos choix d’écrits me bercent l’âme, Anna. Merci.

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :