cet air de rien

Anna Urli-Vernenghi

La conversation, Leonard de Vinci

   L’encre et le papier

   Le papier méprisait la noirceur de l’encre. Or celle-ci souilla la blancheur dont il était si fier. Le papier, se voyant tout taché par cette noire humeur de l’encre, s’en plaint auprès d’elle : mais l’encre lui montre alors que, grâce aux mots qu’elle a tracés sur lui, il a maintenant de la conversation.

Fables

Précédent

Si j’étais… Nazim Hikmet

Suivant

La petite lumière verte. Facebook. Camille Laurens

  1. La toile blanche, jalouse, ne fut pas en reste.

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :