Matin

   C’est de nouveau le grand calme, le parfum des lauriers flotte dans le jardin. Une ombre plane sur l’eau bleue, à peine un léger nuage. Je devais faire ce que j’ai fait, je n’ai pas besoin de savoir ce que je ferai plus tard. La nuit a été tranquille, et une fois de plus, j’ai embrassé l’aube d’été. C’est aussi simple qu’une phrase musicale.
Maintenant, la brise du nord-est, ma préférée, se lève, et, rapide, une mouette, très reconnaissable, traverse le ciel.

Mouvement, Philippe Sollers, 2016