Raisonnons froidement : le moment viendra où chacun et chacune aura besoin de réapprendre des choses très simples, l’histoire, la géographie, le chant, le dessin, l’algèbre, le géométrie; La bonne littérature, la pensée auront un prestige considérable. Un lecteur pénétrant sera considéré comme un saint. La Nature sera naturelle, son caractère divin apparaîtra dans toutes ses couleurs. Les fleuves étonneront de nouveau, les fleurs aussi, l’océan, les montagnes, les acacias, les cèdres. L’énorme chute des crânes humains dans le néant, sensible à chaque seconde, réveillera les plus endormis. Ce ne sera pas Dieu, mais tout comme, pas non plus l’Apocalypse, mais une fantastique éclaircie. Les spécialistes du noir seront à la fête, des milliers d’années d’horreurs et d’absurdités seront brusquement lavées. La mémoire restera d’une précision épouvantable, mais s’inclinera, en extase, devant la moindre lueur.