cet air de rien

Anna Urli-Vernenghi

L’enthousiasme – Patti Smith

Un enthousiasme pulsait en moi, dont je connaissais bien le langage. Nous sommes à une époque de modernité, me suis-je dit. Mais nous ne sommes pas pris au piège dans l’époque. Nous pouvons aller où nous voulons, communier avec les anges, pour réexaminer un temps dans l’histoire humaine plus science-fiction que l’avenir (…)
Bride par bride, nous échappons à la tyrannie du prétendu temps.
Un rideau de glycine mauve dissimule en partie l’entrée d’un jardin familier. Je prends place à une table ovale, le portail de Schiller (…) En un clin d’oeil, une vie, nous traversons les mouvements infinis d’une ouverture silencieuse (…)
Les longues plantes grimpantes se balancent très légèrement (…) Puis je commence à écrire. Non pas sur la science mais sur le coeur humain. J’écris avec ferveur, telle une élève à son pupitre, penchée sur son cahier de rédaction, composant non pas pour produire ce qu’on lui demande, mais pour assouvir son désir.

M Train

Précédent

Qu’arriverait-il à la pensée s’il n’y avait plus personne pour penser ? – Sollers

Suivant

Donnez-moi la mesure humaine – Houellebecq

  1. caroline d

    … désir de beauté et de liberté…

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :