cet air de rien

Anna Urli-Vernenghi

ce calme subtil – Peter Handke

J’ai fait une fois dans ma vie, jusqu’à présent, l’expérience de la métamorphose. Auparavant, elle n’était pour moi qu’un simple mot, et lorsqu’elle commença, non pas doucement, mais d’un seul coup, je la pris d’abord pour ma fin (…)
Cette époque de ma vie était réglée par le va-et-vient quotidien entre le désarroi sans issue et l’équanimité de la continuation. Jamais, ni avant, ni après, je n’ai connu un calme aussi parfait. Et c’est au fil de cette durée des jours où, dans la panique ou la tranquillité de l’âme, je restais à mon affaire, qu’avec le temps se manifesta de plus en plus puissamment, à la place de la « fin » qui continuait par intervalles à m’étrangler, cette chose qui était la métamorphose. Métamorphose de quoi ? Quelle sorte de métamorphose ? Tout ce que je sais pour l’instant, c’est que j’ai subi alors une métamorphose. Elle a été pour moi plus fructueuse que tout au monde. Il y a déjà bien des années que je me nourris de cette période, avec un appétit toujours intact. Rien ne peut faire disparaître de mon univers cette fécondité. C’est grâce à elle que je sais ce qu’est l’existence.
Mais depuis quelque temps, j’attends une nouvelle métamorphose. Je ne suis pas insatisfait du cours de mes journées, j’en suis même content. La nature de mon activité comme de mon inactivité me convient en gros et en somme, de même que mon environnement, la maison, le jardin, le faubourg reculé, les forêts, les vallons voisins, les lignes ferroviaires, la présence à peine visible et d’autant plus sensible du grand Paris, en bas, dans la vallée de la Seine, derrière les collines boisées qui se trouvent à l’est. J’aimerais rester le plus longtemps possible dans ce calme subtil.

Mon année dans la baie de Personne

Précédent

Donnez-moi la mesure humaine – Houellebecq

Suivant

Ecoutez nos défaites – Laurent Gaudé

  1. Caroline D

    C’est une vraie joie pour moi de lire ces mots, rien de moins. Merci, Anna.

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :