« Miriàm, tu sais ce qu’est la grâce ?
– Non,pas précisément répondis-je.
– Il ne s’agit pas d’une allure séduisante, ni de la belle démarche de certaines de nos femmes bien en vue. C’est la force surhumaine d’affronter le monde seul, sans effort, de la défier en duel tout entier sans même se décoiffer. Elle n’est pas féminine, c’est un talent de prophète. C’est un don et toi tu l’as reçu. Qui le possède est affranchi de toute crainte.
Je l’ai vu sur toi le soir de la rencontre et depuis lors tu l’as sur toi. Tu es pleine de grâce. Autour de toi, il y a une barrière grâce, une forteresse. Toi, tu la répands, Miriàm : même sur moi. »