cet air de rien

Anna Urli-Vernenghi

Mois : août 2017 (Page 3 sur 3)

dès maintenant – Nâzim Hikmet

Ce monde refroidira
étoile parmi les étoiles
et même des plus petites,
une pépite d’or sur fond de velours bleu en somme,
notre univers immense en somme.

Ce monde un beau jour refroidira
même pas comme un bloc de glace
ou un nuage mort,
il roulera comme une coquille de noix vide
dans l’obscurité sans bornes ni limites…

Dès maintenant tu en éprouveras la douleur
tu en ressentiras la tristesse dès maintenant,
C’est ainsi que tu dois aimer le monde
pour pouvoir dire : j’ai vécu.

De la vie III

Poémes

Spetsai au ralenti – Michel Déon

24 janvier.
Comment baptiser ce temps ? Un été en hiver. Au matin, le soleil entre dans la chambre après une aurore rouge, puis tourne lentement caressant deux façades de la maison avant d’aller se coucher derrière la colline. Tard dans la soirée, la pierre reste tiède. Dans le jardin voisin, un amandier en folie s’est couvert de fleurs grêles sur les branches nues. Il a été le premier de l’île, donnant le signal dans les champs et les vergers. Partout où le regard dérive, il rencontre cette note fraîche et rose qui avive le gris des oliviers et le vert des champs de blé en herbe. L’éclosion d’un amandier en hiver est d’une douceur infinie : allusion discrète, promesse d’un temps léger. Au bord des chemins se sont levées des haies d’asphodèles, fleurs du froid, encore sans parfum, fragiles et pourtant ne pliant pas sous le vent (…) La mer est d’huile. Le bonheur pourrait commencer ici.

Pages grecques

Page 3 sur 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén