Comment croire qu’on peut approcher de l’amour sans sacrifier le langage, l’ordre, les rôles, les formes ? Partager le grand secret de la nudité exige aussitôt de le garder : celle ou celui qui aime reçoit le dépôt de la nudité de celui ou celle qui aime. Aussi celle nous nous aime est-elle celle qui garde le secret de notre véritable misère, de notre incomplétude et nous lui assurons en retour le même secret puisqu’elle nous confie à son tour sa nudité en dépôt.
Si le langage apparaît, l’union disparaît. Si le langage apparaît, le voyeur apparaît, la société apparaît, la famille réapparaît, la division divisante, post-sexuelle, réapparaît, l’ordre, la morale, le pouvoir, la hiérarchie, la loi intériorisée affluent (…)

Huit sont les témoins de l’amour : le coeur qui pince, les membres qui se refusent, le corps exténué, la langue nouée, la maigreur, les larmes, le secret, l’ardeur sexuelle solitaire. Tels sont les huit témoins de l’amour-passion.

Huit sont les conséquences de l’amour. L’amour hâte le coeur, éteint les maux, écarte la mort, défait les liens qui ne le concernent pas, augmente le jour, raccourcit la nuit, rend l’âme audacieuse, illumine le soleil. Tels sont les huit effets de l’amour-passion.

Vie secrète