Nous existons sur différents plans. Peut-être faut-il que l’être aimé disparaisse pour apparaître… L’absence devient alors surprésence. L’autre est partout, débordant. Il y a un silence dans le silence, c’est celui de l’absence. La présence est-elle toujours proximité ? L’invisibilité est-elle l’absence et l’absence, le détachement ? Savoir se regarder dans l’absence, ce miroir à deux faces. Se reconstruire à partir des décombres de la disparition de l’autre. Descartes conseille de se ressaisir, de ne pas « attendre que le temps seul vous guérisse » mais de se divertir par « d’autres occupations ». Transitivité de la pensée. Penser, c’est penser l’autre au-delà. je pense à toi donc je te suis par delà.

Un amour de Descartes