Jeune, je suis entrée dans une célèbre agence de presse photos. Elle venait de traverser une passe difficile, une scission. Certains reporters restèrent. Je fus engagée par l’un d’eux. J’ai tout appris de A à Z. Reportages à éditer, choix de photos, hauteur/largeur, légendes, archives à faire revivre, rapidité. Un poisson dans l’eau me sentais. Un jour pourtant, moi la douce, j’ai renversé le bureau du rédacteur-en-chef et suis partie.
Créer sa propre agence, soit. Financement. Local à trouver etc… Naïfs, heureux nous nous lançons sans la moindre hésitation. Nous étions quatre à chercher tout ça,  un local où nous pourrions installer un petit labo pour le noir et blanc. Nous cherchons. Trop cher. Trop loin. Trop étroit. Trop etc… Un jour, miracle, ce qu’il fallait, près de la Place des Petits Pères. Maman accepte de se porter caution. Nous arrivons chez l’agent immobilier ; à ses côtés le représentant de la société propriétaire (une grosse machine),  brusquement surpris par mon nom, il me fait répéter. – Vous connaissez Mme X ? – Oui !?… c’est ma mère ! Elle travaillait dans cette société-là. Adjugé le local. Vous l’croyez ?
Il y a de ces mystères…