Il vient pour visiter mon appartement, cet homme qui monte d’un pas rapide les quatre étages. Elle va être à la vente ma merveille ensoleillée. Faut ce qu’il faut. Sympathique, il est ravi d’être là. Cet appartement serait pour sa fille. Tout lui plaît. Une ou deux remarques histoire de… pas très haut de plafond, petite fenêtre, mais aussi, très féminin, j’ai les mêmes tables basses, Ah ! Le Corbusier… ah ! ce fauteuil de Perriand…
Pourquoi lui ?
En fait, notre immeuble, une fois passé l’entrée, s’ouvre vers deux ailes. J’habite la partie ensoleillée, lui a acheté il y a deux ans un appartement plus petit, dans l’autre. Un investissement. Il y a un locataire actuellement. Un personnage attachant d’ailleurs, un mathématicien, on se croise souvent, incontestablement un côté Einstein, toujours dans ses pensées, il prépare une sorte de thèse et a passé un accord avec le propriétaire pour rester une année supplémentaire. Tout est à refaire là-dedans. Mon idée, aurait été de faire un échange. D’autant que l’ami François me voit habiter un troisième étage !

Là, j’ai vu ce que c’était un particulier qui s’y connaît en immobilier et en chiffres !

Dans la salle de bains, bien… fenêtre ! bien.. et là, il égrène d’un coup plein de mots en eur, me rappelle de mitigeur… Tout est là, trouvez votre bon-heur … Pâle sourire.
Il circule, retourne dans la cuisine… malin, ces rangements… On circule bien même si c’est pas grand… J’aime la séparation atelier…
Il s’assied à la table. Magnifique, me dit-il. Philippe Model. Il connait.
Il apprécie.
Ne nous égarons pas.
Il prend bloc papier stylo commence à écrire, alignant des lignes de chiffres. Suis fascinée. Et là, j’entends : et la soulte vous en voulez combien ? Pétard… j’en ai marre de pas savoir… Il m’explique. Je dis une somme. Il note. Plus je pourrai pas dit-il. J’accueille la réflexion.
Et je prends le relais. En face, porte blindée ? non. Fenêtres à double vitrage ? non. Fenêtre salle de bains ? Petite. Fenêtre cuisine ?… étroite. Bref, plus de 120.000 euros de travaux, peut-être même plus si je veux du beau. Il m’arrive quand même de réfléchir sur les chiffres. Dites-moi, en fait, j’achète votre appartement plus petit bien plus cher qu’il ne vaut. Réponse : l’important n’est pas le prix, c’est la soulte.
Lui ai dit non le lendemain matin. Suis allée voir l’ami Philippe qui vérifiait nos comptes à l’agence. Pas une bonne affaire me dit-il.
Allez dans le 11e.
Je veux pas quitter ma maison….

*