cet air de rien

Anna Urli-Vernenghi

Les couteaux volés

Comment dire ? Il y a ce lieu où, par trois fois, j’ai commis l’acte de vol.
J’ai volé trois fois. Trois fois un même objet. Pourquoi n’ai-je pu résister à piquer ces trois couteaux à manche d’argent ? Allez savoir…
Nous étions si bien dans ces chambres du Grand Hôtel de Cabourg, avant qu’il ne soit repris transformé abîmé par le groupe Pullman. Il y avait ce rappel proustien évidemment, les salles de bains à l’ancienne, que je les aimais avec leur peinture rose, leur côté province. Et puis, le petit déjeuner en chambre. On frappait à la porte pour nous le déposer. Sur le plateau en argent, jus d’orange, de pamplemousse, pain, croissants, confitures, miel d’acacia, les oeufs… Cafetière en argent, théière en argent, beurriers en argent, couverts en argent et, cerise sur le gâteau, la fleur dans le soliflore. Un jour que vous quittions les lieux, c’est là, pour la première fois que j’ai saisi à la va-vite un premier couteau sur un plateau déposé devant une porte de chambre. Une évidence. Il avait le goût des vacances, du bonheur, du temps présent. Son manche était cabossé, tout doux au toucher. Urli ne m’a pas vu faire. Suis même pas sûre qu’il se soit interrogé un jour sur la présence de ces couteaux à la maison.
Je crois que je voulais garder le fil du temps.

Précédent

Cahiers et carnets

Suivant

Tel David Bowie

  1. Le doux, le cabossé, et le temps.
    Et ils sont beaux, ces couteaux.
    Bonne fin de dimanche, Anna.
    Vous écriviez bien.
    Caroline

    • Caroline Dufour

      Oups… j’ai écrit « écriviez »… et bien sûr, je voulais dire « écrivez ». N’en doutez pas une seule seconde surtout. Je vous lis toujours avec ce même sentiment de votre plume habile.

      • admin

        Caroline, mais c’est adorable de prendre le temps de m’écrire ces mots. Merci. Vraiment. Anna

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :