Je ne sais s’il y a de grandes ou de petites vanités. Il y a vanités. Ce soir, je sais que je me ferai une joie de mettre cette base sur les ongles, puis ce vernis assez clair de chez Chanel. Deux couches. Attendre. Avant, j’aurai probablement fait un nettoyage de peau, posé ce masque noir miraculeux d’Estée Lauder. Dix minutes. Le retour du teint frais. Du rose sur les joues. Riez, rieurs. Ce n’est pas rien.
Masque encore. Demain, on nous demande de porter masque pour entrer dans certaines enseignes. Me refuse au blanc au bleu au fleuri au fait maison etc… Il m’étouffe. Un rien de claustrophobie qui se réveille.
J’opte pour celui que j’appelle le masque Dark Vador. Plastique sur serre-tête.
Formidable. J’entends la musique du film quand je le porte…
Il le faudra demain pour la salle d’attente du dentiste m’a-t-on prévenue.

*