La nuit fut compliquée. Tu te réveilles oppressée ce matin-là ; cet étau qui ne veut pas se carapater. Tu sors. Marches un peu. Mais tu voudrais voler, aller loin là-bas. Sur Twitter tu postes cette citation d’Anaïs Nin « J’ai envie de me cacher. C’est ça, j’ai envie de me cacher quelque part. » L’évidence.
Mais tu as ce rendez-vous à 11 heures. Lorsque tu en ressors il est près de midi. Tu es à côté, va prendre le livre de Colum McCann dont on dit si grand bien ; sans hésiter tu obéis à l’injonction mentale. En gourmande, tu ne résistes pas ensuite à jeter un oeil au plat du jour du petit restaurant italien voisin : gnocchi. Déjeuner satisfaisant.
Et tu rentres vers ta maison.
C’est là que le timing est parfait. C’est là, que la Providence joue son rôle à plein. C’est là que tu es dans l’Admiration. — Si tu n’avais été qu’à ton rendez-vous, si tu avais été raisonnable, dis non au livre, aux gnocchis, tu serais rentrée bien plus tôt. Et tu n’aurais pas entendu cette voix, cet appel surprenant en ouvrant la lourde porte bleue en bas de chez toi : « Anna ! « 
Alors, tu te retournas.

*