cet air de rien

Anna Urli-Vernenghi

Click & Collect

Oui, on n’entend que cette injonction. J’en comprends l’importance, l’utilité pour les libraires, les boutiques, les petits restaurateurs, les plus grands.
Paolo, lui au moins je peux lui parler si je veux commander quelque plat.
Click & Collect ! Comme tant d’autres, je clique et clique, et pars, munie d’une autorisation de sortie que je m’accorde, pour collecter les quelques livres à lire, les bas à porter, etc… Toujours l’accueil est chaleureux, rapide la transaction derrière une barrière. Le nom. Le paquet. Le code de la carte bancaire. Un sourire. Au revoir.
Seulement voilà, si à l’écriture j’utilise des mots souvent très courts, j’aime les mots qui prennent leur temps. Les mots longs. Les adverbes. Les verbes, leurs infinitifs et conjugaisons. Rarement l’impératif me tente. — Va ! peut-être… Alors, toute cette rapidité d’exécution, ces clics à répétition me donnent des envies de campagne. De lenteur. À un point impensable. J’ai ressenti ça l’autre jour. Qui peut me la donner cette campagne ?
La Fontaine.
Je suis Gros-Jean comme devant,
Rien ne sert de courir, il faut partir à point,
Amour, amour, quand tu nous tiens
On peut bien dire adieu prudence,
Tout flatteur vit au dépens de celui qui l’écoute,
Travaillez, prenez de la peine, c’est le fonds qui manque le moins,
Tel est pris qui croyait prendre,
Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage,
La raison du plus fort est toujours la meilleure,
Il ne faut pas avoir les yeux plus gros que le ventre,
On a souvent besoin d’un plus petit que soi,
Ne forçons point notre talent, nous ne ferions rien avec grâce.
D’accord. Je m’arrête là.
Vous la sentez la campagne ?
Eh bien, dansez maintenant !

*





Précédent

et de 3

Suivant

La narration

  1. À la campagne, on peut trouver la fontaine.
    À Paris, Wallace semble avoir fait ses valises…
    Click & correct ! 😉

    • admin

      Quelle dilettante je fais ! Je ne trouve votre message que ce soir, où je tente de me remettre à l’écriture de quelques lignes.
      Vous ça coule de source..
      Merci
      Anna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :