Un dimanche matin d’hiver. Une douceur malgré un ciel grisâtre qui permet ce matin d’ouvrir larges les fenêtres. Les mésanges, je les entends. Une corneille aussi, un peu plus loin. Les mouettes, c’était bien plus tôt. Erri a abandonné son petit panier blanc sous la table pour aller ronflotter dans le vert, maintenant que la chambre est disponible — Il est un peu plus de 9 heures ce dernier jour de janvier. Les draps, changés. La vaisselle du petit déjeuner, à laver. La maison sent mieux que bon, elle sent la joie. Ma joie, une joie simple, profonde, libératrice d’un coup d’humeurs sombres et plombantes dont j’ignorais même la présence. Tout me semble réalisable avec ce que je suis. Envie de dire merci.

*