Vous êtes comme une médium – Comme si vous saviez ce qui allait arriver. Instinctivement vous savez que c’est le moment. Vous mettez en vente votre appartement. Vous voulez autre chose… Vous alléger. Le coeur est ouvert. La tête reste bloquée… Tout est lourd… Il faut couper ce lien avec cet homme qui est revenu juste pour poser son empreinte. Sciemment, selon moi, pour vous bloquer. Et ça dure. Il faut absolument couper ça. Parce qu’arrive une rencontre, qui me plaît. Un homme comme Urli, pas comme cette Diva, cet aspirateur de lumière. Quand vous allez voir celui qui vient vous aurez honte. D’un âne on ne fait pas un cheval de course. On va le remercier et on va couper ce lien. Alors, nous y serons, au retour des jours meilleurs.
— Vous avez bien fait de venir.
Qui dit cela ? – Yass.

___

Va voir Yass me dit Marie l’autre jour. Elle aussi connaît bien François, autre médium dont je parle quelquefois dans ces petits billets. — Yass, c’est tout autre chose. Mince, sec, beau visage de mec, un rien marqué, cheveux grisonnants, mi-longs. Un jean. Un polo bleu marine. Plaire est le cadet de ses soucis. Autant François peut sembler fouillis, expansif, autant Yass est extrêmement précis, clair. C’en est même confondant. Il habite une charmante petite place au coeur de Paris, derrière les Tuileries. Les restaurants du coin travaillent presque tous avec Deliveroo, Just Eat… Ils sont nombreux ces hommes sur leurs vélos, attendant leurs commandes lorsque j’arrive.
Un peu de timidité chez moi. Me sens toute décoiffée, mal mise. Je suis venue à pieds. Il y avait tant de pluie et de vent sur le chemin.
Une brève présentation. Un café. Et la séance commence. Yass vous demande de l’enregistrer sur votre téléphone. Et ça change tout. Vous pourrez y revenir à votre gré. Assimiler certaines choses. En une heure et demi on en dit des mots.
Ses dernières paroles : « Ecrivez vos bluettes, ça me plaît. Mettez-y des petites photos aussi. Présentez-les sous la forme de billets pliés insérés dans les journaux. — Et n’oubliez pas, vous étiez déjà Ça, avant de le connaître. Ne lui donnez pas un pouvoir qu’il n’a pas.

*