Le plaisir est-il si grand que vous les preniez vôtres à ce point les mots de mes petits billets sur Cet air de rien. Les remanier en mettant votre prénom, Elsa — Si cela n’était que pathétique, je n’interviendrais pas. Vous avez utilisé le mot de trop si je puis dire, dans ce texte Sparadrap, où je parle d’Urli, mon mari.
Vous avez rayé ce nom magnifique pour mettre un vulgaire pronom, Lui. —
Alors Elsa, vous allez arrêter cela immédiatement, supprimer de votre page Facebook ces textes copiés/Collés/remaniés.
Quant aux photos que vous pillez aux uns aux autres, pourquoi ne pas les créditer si vous le pouvez ? — Tentez le coup.