Sans effervescence, il y a ce calme qui envahit tout, à son rythme ; il prend le temps. L’intérieur de votre corps, poussant même l’idée jusqu’à s’étaler dans votre environnement du moment. D’évidence, il semble se sentir bien, là, avec vous — Merci du retour ! lui lancez-vous — Ce moment vous donne une force que vous ne demandiez pas, n’attendiez pas. — et vous pousse même à reprendre illico un ou deux de ces petits textes anciens, pour les corriger. Les préparer. — Concentration.
Vous ne vous laissez pas dissiper.
N’oubliez pas de sortir Erri, le caresser, lui parler.
Encore un café.
Et là, seulement là, ouvrant le 34ème carnet, vous écrivez enfin le récit.
Vous allez oublier de dîner.
Vous laissez infuser la rencontre du jour.

_____

-:-:-:-