Il y a des matins particuliers. Celui-ci en est un pour moi.
Mon imagination m’a joué un tour. Je ne dirai pas un sale tour. Un tour.
Je remercierai toujours la vie d’ avoir rencontré cet homme singulier, qui part totalement en vrille. C’est son rythme. C’est sa vie. J’ai pas pigé…. J’ai gâché…. Je me suis trompée.
Comme d’habitude, je me crois forte. Lucide. Pas de tristesse à l’instant. Dans une sorte de manque. Un noeud dans la gorge agaçant. Les larmes s’annoncent écrivant ces mots. Les copines n’en seront pas à me ramasser à la petite cuiller comme la dernière fois.
C’est un autre sentiment, doux, qui n’a pas eu le temps de se diluer.
Qu’il sache que jamais je n’écrirai quelque chose de revanchard le concernant. Jamais.
Il a fait briller mes matins.
Hier, très tôt, j’avais écrit sur mon carnet combien je semblais être loin, tellement loin de lui.
– Foutue prémonition…

*