La nuit. Les échanges via téléphone. Les discussions sur n’importe quoi. Les sardines notamment.
« Je vais m’endormir » — lui ai-je dit alors.
Pratiquement à l’instant je reçois une petite vidéo. Une boîte à musique d’enfant, jouant sa berceuse.
Pourquoi m’a-t-il envoyé ça ? J’ai aimé la réactivité de sa pensée. C’est là, à ce moment-là seulement, que j’ai senti un attachement à cet homme, qui ne m’attirait pas, que je n’attire pas : avec lequel ce fut un plaisir de parler, que je n’aurai vu que 3 fois.
Il a dîné dans ma maison. M’a aidé à verser les linguine dans le plat. Ce fut très gai.
Puis il y eu ce foutu malentendu ridicule. Je crains de déranger si maintenant je regarde ses photos.
Désolant.
Demain, on va me retirer l’image de la tête et du coeur. — à l’instant, je veux pas.
J’y suis attachée à ma petite boîte à musique.

*